1 2 3 4

You are here

Comment éviter les sensibilités ?

0 Commentaires

BLANCHIMENT: 


Dans certains cas, une sensibilité épisodique résultant du blanchiment dentaire peut se manifester comme effet secondaire.
Les facteurs déclenchants courants de ses sensibilités sont alors les suivants :
-Boissons et aliments froids : tels que crème glacée, sucettes glacées, boissons frappées et glaçons.
-Boissons et aliments chauds : tels que soupes, café et thé.
-Aliments sucrés : tels que chocolats et friandises.
-Boissons et aliments acides : tels que boissons gazeuses, les fruites et même les jus de fruits.
-Air froid : le fait de respirer de l'air froid peut entraîner une sensation d'inconfort chez
certaines personnes.
-Brossage des dents particulièrement lorsqu'il est suivi d'un rinçage à l'eau froide.
Cette sensibilité est reliée à la dose et au temps d'exposition. Plus la dose ou la concentration d'agent de blanchiment est grande et plus longtemps les dents sont exposées, plus grand est le risque de sensibilité dentaire. Si la sensibilité se produit, la façon première et facile d'adresser le problème est de diminuer le temps de traitement ou de diminuer la dose de peroxyde ou de peroxyde de carbamide.

Des études cliniques récentes sur les traitements de blanchiment des dents à base de peroxyde de carbamide ou de peroxyde d’hydrogène ont révélé une sensibilité des dents pouvant persister de 24 à 48 heures, à divers degrés, après le traitement. Jusqu’à maintenant, l’utilisation à domicile du peroxyde de carbamide n’a été associée à aucune altération irréversible de la pulpe.

Des altérations irréversibles de la pulpe ont cependant été signalées à la suite de traitements à base de peroxyde d’hydrogène à 35 p. 100 in vitro (2,3) et in vivo(4). Concernant la phase d'activation lumineuse, certains suggèrent que les lasers provoquent moins de sensibilité que les lampes en raison d'une phase d’activation plus courte, d'un temps total d’exposition plus court et de moins de sensibilité dentinaire.
Plusieurs produits contiennent de l'eau, ce qui diminue les effets de déshydratation du blanchiment, et certains ont du fluor et du nitrate de potassium pour diminuer l'incidence de sensibilité dentaire. Le nitrate de potassium pénètre les tubulures dentaires et dépolarise les nerfs, diminuant ainsi la douleur.(6) Les gels de nitrate de potassium qui peuvent être utilisés dans les gouttières de blanchiment pour surfaces de racine hypersensibles comprennent UtraEZ (UltraDent), Den-Mat Desensitize (Den-Mat) et Relief (Discus). Tout récemment pour adresser ce problème, du phosphate de calcium amorphe a été ajouté aux produits comme Zoom2(Discus Dental).
Auparavant, la méthode de blanchiment des dents vitales la plus couramment employée était une
solution de peroxyde d’hydrogène utilisée en association avec de la chaleur. Cette méthode
provoquait immanquablement une sensibilité des dents, pendant et après le traitement. Les préparations de peroxyde d’hydrogène à 35 p. 100 appliquées avec ou sans chaleur additionnelle entraînaient des changements histologique pulpaires(1-2). Toutefois, ces changements se résorbaient et disparaissaient au bout de 60 à 92 jours. Le peroxyde d’hydrogène, pris isolément, inhibe l’activité enzymatique pulpaire et peut pénétrer la pulpe dentaire en
concentrations minimes (2-5). La sensibilité peut être traitée à l’aide d’anti-inflammatoire non-stéroidiens et/ou des applications quotidiennes de fluorure de sodium (1.1%) et/ou du nitrate de potassium dans les cas extrêmes de sensibilité.

Soothe est un gel à libération prolongée contenant du nitrate de potassium à 6% et un gel de fluor à 0,11% qui atténue la sensibilité dentaire due à des changements chimiques et thermiques. L'application se fait avant ou après le blanchiment. Ce produit peutr être applqiué avant ou après le traitement pendant approximativement une heure. Les résultats des études sur l’inclusion du nitrate de potassium dans les produits de blanchiment sont partagés. Browning et coll. (7) rapportent que 36 % des patients de leur étude ont ressenti une sensibilité, même après l’ajout de nitrate de potassium et de fluorure de sodium dans le gel de blanchiment. Gerlach et coll. (8) ont observé une sensibilité chez 13 % des patients qui avaient utilisé des bandes de blanchiment au peroxyde d’hydrogène à 6 %, comparativement à 22 % de ceux ayant utilisé du peroxyde de carbamide à 5 % combiné à du nitrate de potassium et appliqué avec des gouttières fabriquées sur mesure. Dans le cadre d’une étude comparant les produits NiteWhite Excel 2Z (Discus Dental, Culver City, Calif.) et Rembrandt Xtra-Comfort (Den-Mat Corp., Santa Maria, Calif.), Pohjola et coll.7 ont constaté que tous les sujets avaient éprouvé une certaine sensibilité. Enfin, Tam 9 a observé une sensibilité dentaire moindre chez les sujets qui avaient utilisé du peroxyde de carbamide à 10 % combiné à du nitrate de potassium et du fluorure que chez ceux ayant utilisé le produit témoin, après 2 semaines de traitement de blanchiment à domicile.
Il semble toutefois que le traitement des dents avec du nitrate de potassium avant le blanchiment
réduise sensiblement la sensibilité dentaire. Ainsi, le brossage des dents avec un dentifrice au nitrate de potassium comme Sensodyne (GlaxoSmithKline,Parsippany, N.J.) 10, ou l’application d’un gel de nitrate de potassium et de fluorure à l’aide de gouttières sur mesure avant le blanchiment peut réduire la sensibilité chez une majorité de patients1. Parmi les gels de nitrate de potassium pouvant être utilisés à cette fin, mentionnons les produits UltraEZ (Ultradent), Den-Mat Desensitize (Den-Mat Corp.) et Relief (Discus Dental). Enfin, FlorOpal (Ultradent) est un produit appliqué par gouttière qui libère des ions fluorure et qui procure une désensibilisation plus lente, mais de plus longue durée, que le nitrate de potassium. Étant donné la proportion aussi élevée de patients qui ressentent une sensibilité dentaire, il vaut mieux déterminer avant le traitement quelles sont les personnes les plus susceptibles d’éprouver de l’inconfort. Le patient présente-t-il des lésions d’abfraction profondes de classe V ? Ses obturations (composites amalgames...) sont elles étanches ?
Le patient ressent-il une sensibilité dentaire au chaud, au froid, au sucre ou à l’air?
Le patient évite-t-il certains aliments qui lui causent une sensibilité? L’examen révèle-t-il la présence de caries évolutives ou de restaurations non étanches?
Dans ce dernier cas, il vaut mieux procéder au préalable à un traitement de désensibilisation et
traiter toute carie ou restauration défectueuse, même de façon temporaire, jusqu’au moment d’obtenir la teinte recherchée. La désensibilisation peut se faire avec du nitrate de potassium, des gels de fluorure, des oxalates ou des résines dentinaires adhésives. S’il y a désensibilisation avant le début du traitement, il y aura plus de chance pour que le patient poursuive le traitement jusqu’à ce que la teinte voulue soit atteinte, en ressentant un minimum d’effets secondaires. Les produits de blanchiment vendus dans le commerce peuvent également, dans une moindre mesure, entraîner une sensibilité dentaire chez certaines personnes, mais l'effet est généralement temporaire. Les trousses de blanchiment des dents à domicile sont semblables à celles qu'utiliserait un dentiste, sauf que la concentration de l'ingrédient actif (le peroxyde de carbamide) est inférieure à celle d'un produit appliqué en cabinet. Le peroxyde d’hydrogène à 1% équivaut approximativement au peroxyde de carbamide 3%.
Si vous utilisez des kits vendu dans le commerce, pour éviter tout problèmes, il faut suivre ces quelques conseils :
-Assurez-vous de lire et de suivre le mode d'emploi qui figure sur l'étiquette du produit.
-N'utilisez pas un produit de blanchiment des dents pendant plus de 14 jours sans avoir consulté un dentiste.
-Si vous ressentez une sensibilité dentaire, vous pouvez essayer l'une des solutions suivantes, à commencer par la première.
-Diminuer de moitié la durée d'utilisation recommandée. Par exemple, appliquer le produit pendant 30 minutes au lieu de 60 minutes.
-Cesser d'utiliser le produit pendant deux ou trois jours, et reprendre le traitement.
-Cesser d'utiliser le produit et consulter un dentiste.
-Si vous avez éprouvé des problèmes ou infections dentaires ou venez de subir des travaux dentaires, ou si vous souffrez déjà de sensibilité dentaire, parlez-en à votre dentiste avant d'entreprendre un traitement de blanchiment.
-Si vous êtes enceinte, présentez une affection buccale ou gingivale, ou si vos dents sont décolorées par des médicaments, vous ne devriez pas utiliser de produits de blanchiment dentaire.

Actuellement il semble y avoir une évolution dans les pratiques des dentistes. Avec les succès cliniques du blanchiment à la maison, le blanchiment au cabinet dentaire est plus rarement indiqué.
Le blanchiment à la maison apporte beaucoup d’avantages : moins de sensibilité, plus de contrôle, moins de risques de blessures des tissus mous, le coût est moindre et finalement le résultat est le même.

SOURCES :
1. Cohen SC. Human pulpal response to bleaching procedures on vital teeth. J Endod 1979; 5:134-8.

2. Seale NS, Wilson CR. Pulpal response to bleaching of teeth in dogs. PediatrDent 1985; 7:209-14.

3. Cohen S, Parkins FM. Bleaching tetracycline-stained vital teeth. Oral Surg Oral Med Oral Pathol 1970; 29:465-71.

4. Glickman GN, Frysh H, Baker FL. Adverse response to vital bleaching. J Endod 1992; 18:351-4.

5. Hanks CT, Fat JC, Wataha JC, Corcoran JF. Cytotoxicity and dentin permeability of carbamide peroxide and hydrogen peroxide vital bleaching materials, in vitro. J Dent Res 1993; 72:931-8.
6. Craig. RC., Powers J. Restorative Dental Materials Mosby Inc. St. Louis , Missouri 2002 11th edition

7 Browning WE, Chan DC, Frazier KB, Calan RS, Blalock JS. Safety and efficacy of a nightguard bleaching agent containing sodium
fluoride and potassium nitrate. Quintessence Int 2004; 35(9):693–8.

8. Gerlach RW, Zhou X, McClanahan SF. Comparative response of whitening strips to a low peroxide and potassium nitrate bleaching
gel. Am J Dent 2002;15(Spec No):19A–23A.

9. Tam L. Effect of potassium nitrate and fluoride on carbamide peroxide bleaching. Quintessence Int 2001; 32(10):766–70.

10 Haywood VB, Cordero R, Wright K, Gendreau L, Rupp R, Kotler M, and others. Brushing with potassium nitrate dentifrice to reduce
bleaching sensitivity. J Clin Dent 2005; 16(1):17–22.