1 2 3 4

You are here

Comment éviter la fluorose

0 Commentaires

BLANCHIMENT: 


La fluorose dentaire est due à un surdosage en fluor pendant plusieurs mois ou années survenant lors de la période de minéralisation des dents. Cette période débute dès le troisième mois de vie in utero et se termine vers 12 ans environ. La fluorose se caractérise par un aspect tacheté de l'émail dentaire. Les apports en fluor proviennent de quelques aliments (sel de table essentiellement), l’eau (de distribution ou embouteillée) et les médicaments (comprimés, gouttes, dentifrices).
Cette anomalie a été remarquée pour la première fois dans des collectivités dotées de taux élevés de fluor naturel dans l’eau potable, mais il s’est observé par la suite chez des personnes qui ingèrent du fluor provenant d’autres sources.
Au moins 25% des enfants américains affichent une fluorose, résultat d'une surdose de fluor selon le «The Centers for Disease Control (CDC)». Dans certaines régions du pays, le taux grimpent à 70%.
La concentration des fluorures dans les eaux naturelles est variable. En France, la très grande majorité des eaux naturelles(robinet) contient en moyenne moins de 0,3 mg/litre. Les eaux minérales (bouteilles) présentent des teneurs en fluor très différentes et certaines ne peuvent pas être consommées régulièrement hors de toute surveillance médicale. De nombreuses études cliniques ont montré que les apports fluorés agissaient par voie générale. Avant toute prescription de fluor par voie buccale (comprimés etc...),il est donc importantde connaître la concentration en fluor des eaux naturelles ou des eaux minérales habituellement consommées. La règlementation sur l’eau destinée à la consommation humaine a fixé une valeur limite à ne pas dépasser, soit 1,5 mg/litre. Les fluorures ont des effets tout aussi bénéfiques (prévention de la carie dentaire, renforcement de la densité osseuse) quand les autorités optent pour un autre vecteur que l’eau, le sel en particulier. La fluoration du sel a été autorisée et encouragée en France en 1985, après étude par la Direction Générale de la Santé du meilleur vecteur en vue d’une prévention de masse. Le sel est supplémenté en fluor à raison de 250 mg/kg sous la forme de fluorure de potassium (voie humide). Il doit être étiqueté " sel fluoré " ou " sel iodé et fluoré ". Sur les emballages figure la mention : " ne pas consommer si l’eau de boisson contient plus de 0,5 mg/litre de fluor " afin d’éviter une éventuelle surconsommation. Les dispositions réglementaires,revues en 1993, ont étendu le champ d’application de l’arrêté y ayant trait aux cantines scolaires.
Ce trouble, constaté surtout chez les enfants de moins de sept ans, s’associe à une détérioration de la biosynthèse de la matrice dentaire. Les manifestations peuvent osciller entre des changements minimaux qui incluent de 80 % à 90 % des cas et n’être remarquées qu’après un examen dentaire minutieux et, pour de plus rares individus, des marbrures et des picots nombreux et inesthétiques sur les dents, des stries sur l’émail et, dans les cas graves, des « calottes neigeuses » et des dents d’un blanc crayeux pouvant être très disgracieux et exiger un traitement esthétique. Les dents secondaires sont les plus à risque de fluorose entre 15 et 24 mois.

Les premières manifestations de l'hyperfluorose dentaire s'expriment par l'apparition de petites taches blanches sur les dents, qui finit par virer au jaunâtre et puis au brunâtre ... L'explication est qu'au cours de la minéralisation et en présence d'une hyperfluorose, la structure de l'émail se trouve altérée par l'inhibition compétitive de la fixation du Calcium.
Les cellules qui produisent la matrice de collagène, qui elle forme l'émail, sont empoisonnées par les fluorure à un point tel qu'elles ne peuvent plus produire un émail opalescent. L'émail fluoritique a une texture irrégulière, poreuse, crayeuse (de blanche à brune) et s'effrite. Dans les cas sévères, l'émail ne peut plus se former et les coins des dents se brisent facilement.

Classification et critères de la fluorose dentaire

-Normal: l’émail se présente sous la structure habituelle semi- transparente et vitriforme. La surface est douce, régulière, brillante et habituellement d’un blanc crème pâle.

-Très légère: des portions de surface de la dent, petites, opaques sont répandues irrégulièrement mais n’incluant pas plus de 25 % de la surface de la dent. Fréquemment incluse dans cette classification, les dents ne montrant pas plus de 1 à 2 mm. d’opacités blanches au-dessus du sommet des cuspides des bicuspides c’est à dire des secondes molaires.

-Légère: les surfaces blanches opacifiées de l’émail sont plus étendues mais n’atteignent pas 50% de la dent.

-Modérée: toutes les pointes d’émail de la dent sont affectées et les surfaces sujettes à l’usure montrent des taches brunes désastreuses esthétiquement..

-Sévère: toutes les surfaces sont touchées et l’hypoplastie est si marquée. Que la forme générale de la dent peut en être atteinte. Le signe diagnostique majeur de cette classification. est la cassure de fragments de dents, discrète ou confluente. Des taches brunes sont largement répandues et la dent présente souvent une apparence corrodée.

Afin d’éviter la fluorose dentaire (Recommandations AFFSAPS), les médecins et les chirurgiens-dentistes doivent établir un bilan personnalisé des apports (eaux de distribution et embouteillées, sel fluoré, médicaments sous forme de comprimés, de gouttes, de gommes à mâcher ou de dentifrice) avant toute prescription

-la dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour sans dépasser 1 mg/j, tous apports fluorés confondus. Dans les régions où l’eau de distribution contient plus de 0,3 mg/l de fluor, aucune supplémentation n’est nécessaire,

-chez le nourrisson et l’enfant en bas âge de 0 à 2 ans : en l'absence d'autres sources d'apport en fluor représentées par les eaux de boisson ou de préparation des biberons, la prescription de fluor sous forme de gouttes ou de comprimés est systématique. Pour la préparation des biberons, il faut utiliser de l'eau non fluorée ou à très faible teneur en fluor (inférieure ou égale à 0.3 mg/l en cas de supplémentation),

-chez l'enfant de 2 à 6 ans, il faut moduler la prescription en fonction des habitudes familiales d’alimentation et d’hygiène. Le fluor peut être apporté par l’eau de boisson, le sel de table fluoré (concentration maximale de 250 mg de fluor/kg) et les dentifrices. Les enfants de moins de 6 ans doivent utiliser des dentifrices de concentration inférieure ou égale à 50 mg de fluor/100g : la quantité de dentifrice à utiliser doit être de la grosseur d'un pois et les enfants doivent bien se rincer la bouche et recracher le dentifrice,

-chez l'enfant de 6 à 12 ans, le fluor peut être uniquement apporté par l'eau et le sel fluoré. Les dentifrices dosés à plus de 150 mg de fluor /100g peuvent être utilisés,

-chez la femme enceinte, la supplémentation en fluor pendant la grossesse n’apporte aucun bénéfice chez l’enfant pour sa dentition provisoire et définitive.