1 2 3 4

You are here

Eclaircissement avec sources lumineuses est ce efficace ?

BLANCHIMENT: 

Les sources lumineuses permettant de potentialiser l'effet du produit d'éclaircissement peuvent être les lampes halogènes, à ultraviolets, à arc à plasma, les lasers et depuis peu les lampes à diode électroluminescente. Une augmentation de la vitesse de décomposition du peroxyde d'hydrogène d'un facteur 2,2 est enregistrée pour chaque élévation de 10° [34]. L'activation par l'apport de lumière peut être de faible intensité comme une lampe halogène à polymériser mais d'autres sources lumineuses peuvent être également utilisées dans cette technique : les lampes quartz-tungstène-halogènes (QTH), les lampes à arc à plasma, et les lasers [34]. Les lasers (argon, CO2 , Yag, erbium-chromium, à diode) émettent des longueurs d'onde précises et permettent une élévation contrôlée de la température du peroxyde d'hydrogène à la surface de la dent.La différence essentielle entre ces sources lumineuses est que les lasers émettent une lumière monochromatique bien définie à une longueur d'onde simple seulement (pour certains deux ou trois longueurs d'onde simples sont émises en même temps). En revanche pour les lampes QTH et les lampes à arc de plasma, la gamme de longueur d'onde émise est plus large que pour l'ultraviolet (ultraviolets, longueur d'onde λ<380 nm), intéresse le spectre visible entier (longueur d'onde : 380 nm<λ>750 nm) et va jusqu'à l'infrarouge (longueur d'onde : λ>750 nm). Habituellement, les QTH et lampes à arc de plasma sont équipés de filtres ultraviolets et infrarouges pour éliminer ces radiations et leur risque d'effets secondaires. La forme des filtres ne permet cependant pas d'éliminer la totalité de ces rayonnements et la conversion d'absorption et de chaleur émise peut amener une élévation de la température pulpaire.

Les avantages des lasers face aux lampes sont une phase d'activation plus courte avec un temps d'exposition plus court et moins de sensibilité dentinaire. Cependant il n'y a pas de données disponibles sur l'intensité de la lumière à la sortie sur tous les différents lasers. Le principal désavantage des lasers comparativement aux lampes est leur coût plus élevé.

Les lampes à ultraviolets constituent une autre alternative. Dans ce cas la concentration du gel de peroxyde d'hydrogène utilisé est à 25 %. L'intérêt de telles lampes est qu'elles émettent très peu d'infrarouges et ne provoquent aucun échauffement des tissus dentaires, l'énergie totale en sortie n'étant que de 37,5 joules. Elles nécessitent impérativement des précautions particulières pour les tissus mous environnants qui peuvent, en cas d'exposition prolongée, être le siège de brûlures, comme le ferait une exposition au soleil sans protection

EMC Odontologie
Éclaircissement dentaire

G. Aboudharam a, : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, F. Fouque a : Attachée hospitalier, C. Pignoly a : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, A. Claisse b : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, A. Plazy a : Attachée hospitalier
a UFR odontologie Marseille, Université de la Méditerranée, 17-19, boulevard Mireille-Lauze, 13010 Marseille, France
b UFR odontologie Lille, Université de Lille 2, place de Verdun, 59000 Lille, France