1 2 3 4

You are here

Les 3 techniques de blanchiment

BLANCHIMENT: 

Lu dans la presse professionnelle.

La demande des patients pour un éclaircissement n'est plus à démontrer, elle se matérialise dans deux cas de figure principaux : la demande expresse (« Docteur, je veux des dents plus blanches ») et le besoin esthétique évalué par le praticien (« Votre sourire serait plus esthétique avec une teinte plus claire»). Dans les deux cas, impossible d'ignorer cette nouvelle dimension de l'exercice dentaire. Élargir l'arsenal thérapeutique en se déterminant parmi toutes les solutions techniques existantes pour obtenir l'éclaircissement apparaît comme désormais incontournable.

Les trois techniques

1. Au fauteuil
La technique consiste à appliquer des produits oxydants concentrés directement sur les dents pendant un laps de temps de 15 minutes à une heure. Une première séance
consiste à établir un bilan bucco-dentaire et à réaliser les empreintes pour réaliser une protection gingivale indispensable en raison des fortes concentrations de peroxyde de carbonade ou d'hydrogène... jusqu'à 38 %. Dans un second temps, la lampe à polymériser appliquée sur la zone à traiter peut activer la dégradation du gel et provoquer la libération de l'oxygène. L'assistante dentaire assure le suivi du patient et les trois à quatre applications du même gel libérant ainsi le chirurgien-dentiste. Les prix pratiqués sont d'environ 500 euros la séance d'une heure. Le coût d'achat d'une lampe est de 1 500 à 2 000 euros auquel il faut intégrer de 35 à 60 euros en frais de laboratoire pour thermoformer la gouttière. Le blanchiment se facture alors comme une prestation à part entière. Pour un système coûtant 2 000 euros, l'amortissement est obtenu en quatre séances.

2. La technique mixte
La technique mixte réunissant deux séances au cabinet puis l'ambulatoire est majoritairement utilisée. Dans un premier temps, l'assistante dentaire envoie les empreintes à un laboratoire ou thermoforme la gouttière directement. Lors de la deuxième séance, le gel d'éclaircissement est maintenu sur l'émail grâce à cette gouttière personnalisée mise en place au fauteuil par le praticien. Le patient est ensuite invité à rentrer chez lui ou à retourner une
heure en salle d'attente. Le temps d'action du procédé permet d'optimiser alors le fauteuil. Aline, assistante dentaire à Lille commente : « Les empreintes sont prises en cinq minutes puis envoyées au laboratoire. Le rendez-vous du patient est d'ores et déjà fixé sept jours après. La seconde séance nous permet d'utiliser la lampe à polymériser dont le praticien m'indique le temps exact d'application, d'une heure à deux heures selon le cas clinique. Je contrôle le bon déroulement de cette séance et renouvelle l'application du gel selon la posologie mise en place. Le patient utilise ensuite sa gouttière en ambulatoire pendant cinq jours dans un laps de temps qui s'échelonne de deux heures à toute la nuit avec un gel en seringue à 10% de peroxyde de carbonade. Nous prenons ensuite rendez-vous une fois par semaine pour effectuer un contrôle et augmenter le pourcentage de concentration si besoin. » Pour l'ensemble de cet éclaircissement, le prix facturé au patient est de 630 euros. Le coût d'achat pour le cabinet est d'environ 90 euros le produit de blanchiment auquel il faut intégrer les frais de laboratoire (de 35 à 60 euros) et la lampe à polymériser (entre 1 500 et 2 000 euros).

3. En ambulatoire D'autres possibilités sont offertes en libre-service dans les pharmacies, parapharmacies, parfumeries ou même supermarchés. Un premier système d'éclaircissement est constitué d'un gel appliqué sur l'émail grâce à une gouttière ou en strips. Pour des raisons médicales évidentes, la quantité de peroxyde d'hydrogène ou peroxyde de carbamide contenu n'est pas comparable (6 % seulement en vente libre). Le deuxième procédé est un effet d'optique : un film bleu neutralise la composante jaune de la teinte de la dent. Il se retrouve sous forme de bain de bouche et en dentifrice.

Indépendentaire n° 69 Juin 2009